Ce Site est la propriété exclusive de la Mission Locale des Jeunes du Bocage.

Présentation des Missions Locales

Introduction :

 

Les Missions Locales ont été créées en mars 1982, par décret ministériel, à la suite du "Rapport Schwartz" sur le développement du chômage et de la précarité sociale chez les jeunes.

Elles ont pour vocation, en partenariat avec les Collectivités Territoriales et l'Etat, de favoriser l'insertion des jeunes de 16 à moins de 26 ans non scolarisés, et de lutter contre l'exclusion.

Leur rôle est d'accueillir, d'informer et d'orienter tous les jeunes qui se présentent à elles, en centrant leur intervention sur ceux qui rencontrent des difficultés importantes d'insertion professionnelle et sociale.

 

Dans le cadre de leur mission de service public, elles proposent aux jeunes un accompagnement personnalisé qui porte sur l'emploi et la formation, mais aussi sur des difficultés sociales et de santé (de mobilité, de logement, de droits civiques...).

 

La relation avec le jeune est basée sur :

  •   L'approche globale des problématiques d'insertion

  •   La gratuité des prestations

  •   Le volontariat des jeunes

  •   L'absence de contrainte réglementaire

 

Les métiers des Missions Locales sont principalement de trois natures, à savoir :

  •  Accompagner les jeunes dans leur parcours d'insertion

  •  Mobiliser l'ensemble des solutions existantes localement en matière de formation, d'emploi et de vie quotidienne (animation de réseaux de partenaires)

  •  Observer les situations des jeunes et être force de proposition pour la mise en place de nouveaux dispositifs d'insertion afin de répondre au mieux aux difficultés des jeunes sur un territoire donné. (Ingénierie de projet - observatoire  expertise)

 

Les critères définitoires de notre mission de service public sont les suivants : l’égalité d’accès, l’égalité de traitement, l’équité (qui compense la reproduction des inégalités de départ), la continuité (territoriale et de service), la transparence (visibilité de ce qu’on fait), laïcité, neutralité (pas de réinterprétation de la loi), l’efficacité, la mutabilité (capacité à évoluer).

 

Chiffres Clés :

 

Le réseau des Missions Locales en France se compose de 448 structures, qui accompagnent 1 450 000 jeunes par an.

La Mission Locale des Jeunes du Bocage accompagne 1500 jeunes par an, et collabore avec environ 250 entreprises, afin de faciliter l’accès à l’emploi des jeunes domiciliés sur le territoire du Pays du Bocage.

 

En 2016, sur 1500 accompagnés :

  • 163 ont accédé à une formation (11%)

  • 286 ont accédé à un emploi durable (19%)

  • 340 ont accédé à un emploi non durable (22%)

 

 

La Mission Locale des Jeunes du Bocage exerce une mission de service public ; l’Association est financée par l’Etat, le Conseil Régional de Normandie, les Collectivités locales du Pays du Bocage, les Fonds Sociaux Européens, Pôle Emploi, le Conseil Départemental de l’Orne.

 

 

Charte des Missions Locales (1990)

 

« LA CHARTE DES MISSIONS LOCALES

CONSTRUIRE ENSEMBLE

UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES »

 

Construire ensemble une place pour tous les jeunes, relève d’une double exigence de justice sociale et de développement économique.

Faciliter la transition professionnelle et lutter contre l’exclusion des jeunes requièrent la mobilisation de tous : jeunes, élus, services publics, entreprises, partenaires sociaux, associations. Ainsi chaque jeune devient acteur de sa propre insertion dans la cité et dans l’emploi.

Cette mobilisation au plus près des jeunes est engagée depuis 1982, à la suite du rapport de Bertrand SCHWARTZ, avec la création des missions locales.

La loi du 19 décembre 1989 reconnaît la pertinence de la démarche, et crée le Conseil national des missions locales.

La présente Charte, adopté par le Conseil national le 12 décembre 1990, rappelle les principes sur lesquels s’engagent les partenaires dans toute mission locale :

Une volonté de travailler ensemble sur un territoire,

Une intervention globale au service des jeunes,

Un espace d’initiative et d’innovation,

Une démarche pour construire des politiques locales d’insertion et de développement.

 

Une volonté de travailler ensemble sur un territoire

 

1. Les acteurs locaux, conscients de la nécessité de faire converger leurs actions, créent ensemble une "mission locale" pour que tous les jeunes participent au développement économique et social. Ils se dotent ainsi d’un espace de concertation, d’une instance de coordination et d’un outil d’intervention.

 

2. L’initiative de cette démarche appartient aux collectivités territoriales : les communes au premier chef, avec l’appui souhaitable du département et de la région.

La mission locale est constituée de tous les partenaires concernés par l’insertion professionnelle et sociale des jeunes : collectivités territoriales, services de l’État, partenaires économiques et sociaux, associations.

 

3. Les partenaires s’engagent, forts de leurs compétences spécifiques, à travailler ensemble pour renforcer leur action commune et faire évoluer l’action de chacun. Ils ne créent pas une administration parallèle, mais s’organisent en réseau pour permettre aux structures existantes, publiques, privées ou associatives de jouer pleinement leur rôle au niveau local. Ils se dotent ainsi : d’un espace de concertation, d’une instance de coordination, d’un outil d’intervention.

 

4. Le territoire le plus approprié pour la rencontre des partenaires et la mise en cohérence des politiques est le bassin d’emploi. Ce territoire peut être aussi le bassin d’habitat dans les grandes agglomérations ou le "pays" en zone rurale.

 

Une intervention globale au service des jeunes

 

5. Les partenaires réunis dans la mission Locale prennent en compte les dimensions économique, sociale, culturelle et institutionnelle de la situation des jeunes, et en priorité des jeunes en difficulté.

 

6. Ensemble, les partenaires organisent les fonctions d’accueil, information, orientation, accompagnement et évaluation. Ainsi, sans être renvoyé d’un guichet à l’autre, chaque jeune construit son propre itinéraire d’insertion et bénéficie d’un accompagnement dans la durée.

 

7. Avec les jeunes, les partenaires élaborent des réponses adaptées à leur situation en matière d’accès à l’emploi, de formation, mais aussi de santé, logement, culture, sport, loisirs... Ils valorisent la reconnaissance des droits et devoirs des jeunes et l’exercice effectif de leur citoyenneté, ils suscitent et soutiennent leurs initiatives. Les jeunes élargissent ainsi leur réseau de relations sociales et développent leur autonomie.

 

8. L’équipe technique, pluridisciplinaire et interinstitutionnelle de la mission locale est en contact permanent avec les jeunes, soit directement, soit par l’intermédiaire des réseaux locaux d’insertion. Elle met en œuvre les objectifs assignés par les instances décisionnelles de la mission locale, et participe à l’animation du réseau.

 

Un espace d’initiative et d’innovation

 

9. Construire ensemble une place pour tous les jeunes dans la cité et dans l’emploi suppose d’agir sur les mécanismes de l’exclusion. En s’appuyant sur les potentialités locales, les partenaires se doivent d’innover. Leur implication quotidienne dans la Mission Locale permet :

L’émergence de pratiques nouvelles,

L’expérimentation de nouvelles réponses.

La diffusion et la valorisation de ces innovations afin d’enrichir les politiques d’insertion locale et professionnelle conduites aux niveaux national, régional et départemental.

 

Vers des politiques locales d’insertion et de développement

 

10. A partir d’un diagnostic permanent de la situation des jeunes, d’une connaissance approfondie du tissu économique et social et des innovations qu’ils développent ensemble, les partenaires élaborent et mettent en œuvre progressivement une politique locale d’insertion professionnelle et sociale

 

11. La mission locale, parce qu’elle est le lieu d’une pratique partenariale active, est l’un des pôles privilégiés d’animation des réseaux locaux d’insertion et un outil du développement local.

 

 

Protocole des missions locales